Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cambrioleurs qui se sont attaqués à deux commerces dans la nuit de vendredi à samedi aux Breuleux (JU) ne se sont pas contentés d'argent. Ils ont également fait main basse sur de la viande séchée.

Après avoir dérobé plusieurs milliers de francs dans le coffre-fort d'un restaurant, ils ont en effet visité les abattoirs. Les cambrioleurs, qui courent toujours, ont ouvert le coffre du restaurant au moyen d'une meule. Après ce forfait, les malfaiteurs ont pu pénétrer dans les bureaux des abattoirs en brisant une fenêtre, a indiqué samedi la police jurassienne dans un communiqué.

Là, le butin fut moindre. La fouille ne leur a permis de découvrir que des enveloppes renfermant des billets d'une valeur estimée à plusieurs centaines de francs.

Butin modeste

Au moins deux autres établissements publics ont fait l'objet de cambriolages dans les villes de Porrentruy et Delémont la nuit précédente. Là aussi le butin est relativement modeste, constitué de l'argent trouvé dans les bourses des sommelières ou les appareils électroniques, précise la police jurassienne.

Dans le canton d'Argovie, ce ne sont pas moins d'une demi-douzaine de cambriolages que la police cantonale a dénombrés entre vendredi après-midi et la nuit suivante. Dans certains cas, les malfaiteurs ont quitté les lieux les mains vides. Dans d'autres, ils ont emporté de l'argent, des bijoux, des montres ou autres téléphones, a indiqué samedi la police argovienne.

Aucun des cambrioleurs concernés n'a pour l'heure été arrêté. En revanche la police cantonale a mis la main sur un ressortissant polonais de 33 ans, sans domicile connu en Suisse, qui transportait dans son véhicule tout le matériel du cambrioleur. Celui-ci n'a été interpellé qu'à la suite d'un contrôle consécutif à une petite collision.

ATS