Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des discussions ont eu lieu à Genève alors que les violences se sont notamment étendues récemment dans la région d'Idlib (archives).

KEYSTONE/EPA/YAHYA NEMAH

(sda-ats)

Les consultations de l'émissaire de l'ONU se poursuivent pour l'établissement d'un comité constitutionnel syrien, décidé récemment lors de la Conférence de Sotchi. Staffan de Mistura a rencontré mercredi après-midi à Genève l'opposition.

La délégation de la Commission syrienne des négociations (CSN) était emmenée par son chef Nasser al-Hariri. Cette rencontre fait partie des "larges consultations" menées par M. de Mistura, a dit le bureau de l'émissaire.

La CSN avait estimé récemment que le comité constitutionnel, décidé lors de la conférence organisée fin janvier par la Russie, ne répondrait qu'aux intérêts du président Bachar al Assad. Ce comité doit notamment rassembler le gouvernement, l'opposition et des membres de la société civile.

Selon elle, la réunion de mercredi a également porté sur les conditions humanitaires liées aux attaques dans les régions d'Idleb et de la Ghouta orientale et l'utilisation présumée d'armes chimiques. Mais aussi sur la suite des pourparlers indirects à Genève.

Après près de sept ans de conflit, plus de 13 millions de Syriens ont besoin d'assistance. Les violences ont fait au total plus de 340'000 victimes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS