Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Novembre n'est d'ordinaire pas un mois à mariages. Mais vendredi prochain, le 11.11.2011 connaîtra un certain afflux vers les offices d'état civil. Les dates symboliques restent appréciées des futurs époux.

D'une manière générale, le Valais connaît une recrudescence de demandes de mariages pour le 11 novembre. Mais la situation n'est pas uniforme dans tout le canton. Dans le Bas-Valais, les offices d'Etat civil de Monthey et de Martigny ont enregistré chacun une douzaine de demandes, soit environ le double d'un vendredi normal.

Du côté de l'office d'état civil du Seeland, la journée du 11.11.2011 est complète à Bienne, mais il est difficile de dire si cela est dû à cette date, le vendredi affichant presque toujours complet pour les mariages.

Demandes déjà en début d'année

La date semble plus courue en Suisse alémanique. A l'office d'état civil de la ville de Lucerne, les premières demandes sont arrivées déjà en début d'année, a indiqué lundi à l'ats sa cheffe, Madlen Brunner. "Nous sommes complets" a-t-elle précisé.

Afflux aussi à l'office d'état civil régional de Saint-Gall. En moyenne six mariages y sont célébrés un vendredi normal de novembre, selon son chef, Willy Zimmermann. Il y en aura dix-huit vendredi, et le premier est prévu à 08h30.

La date du 08.08.2008 reste toutefois inégalée, et pas seulement à Saint-Gall. "Nous avions alors célébré les mariages parfois à raison d'un par quart d'heure", se rappelle M. Zimmermann. Cette fois, le rythme habituel d'une union par demi-heure suffit.

Même son de cloche du côté de Bâle-Ville: "d'autres dates symboliques ont été plus courues, mais nous sommes bien occupés", a indiqué le chef de l'office d'état civil Alexander Egli. Vingt couples convoleront vendredi prochain, contre cinq un vendredi ordinaire.

ATS