Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Teheran - Shahram Amiri, le physicien nucléaire iranien qui affirme avoir été enlevé par des agents de la CIA, est arrivé dans la nuit de mercredi à jeudi à Téhéran. Il a affirmé peu après son arrivée qu'il ne travaillait pas dans le nucléaire.
Ce retour est le point d'orgue d'une étrange affaire sur fond de tension entre l'Iran et les Etats-Unis sur le programme nucléaire de la république islamique. Washington affirme qu'il s'est rendu de son plein gré aux Etats-Unis. Lui dit avoir été enlevé par la CIA.
"Je n'ai rien à avoir avec Natanz et Fordo (deux sites d'enrichissement d'uranium, ndlr). C'était un jeu du gouvernement américain pour faire pression sur l'Iran", a déclaré M. Amiri dans une déclaration à la presse à l'aéroport international de Téhéran. Il y a été été accueilli par sa femme et le vice-ministre des Affaires étrangères Hassan Ghashghavi.
"Je n'ai fait aucune recherche dans le domaine nucléaire. Je suis un simple chercheur travaillant dans une université ouverte à tous et où il n'y a aucun secret", a-t-il affirmé. Il était souriant, faisant constamment le V de la victoire.
M. Amiri a disparu en juin 2009 en Arabie saoudite où il se trouvait en pèlerinage. Il a affirmé qu'il avait été "enlevé" par des agents des services de renseignements américains, aidés par des agents saoudiens, et emmené aux Etats-Unis.
Il a refait surface aux Etats-Unis en se réfugiant à la section des intérêts iraniens à Washington en demandant de pouvoir retourner en Iran.
"Je suis vraiment surpris par les propos de la Secrétaire d'Etat américaine (Hillary Clinton) qui a déclaré que j'étais libre là-bas et que j'y suis allé librement. Je n'étais pas libre. J'étais gardé par des hommes armés des services de renseignement", a-t-il ajouté. "Les deux premiers mois, j'étais exposé aux pires tortures physiques et mentales", a-t-il poursuivi.
Sous couvert d'anonymat, un responsable américain a confirmé mercredi que Washington avait obtenu de lui des "informations utiles". Quant à son retour en Iran, il serait le résultat de pressions qu'auraient exercées les autorités iraniennes sur ses proches.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS