Navigation

De violents affrontements au sud de la capitale Tripoli

Le spectre d'un nouvel embrasement en Libye a refait surface mercredi soir, après l'annonce par les forces pro-Haftar de la préparation d'une offensive pour "purger l'Ouest" libyen (archives). KEYSTONE/EPA/MAHER ALAWAMI sda-ats
Ce contenu a été publié le 05 avril 2019 - 19:36
(Keystone-ATS)

Des violents affrontements opposaient vendredi une coalition de groupes armés loyaux au Gouvernement d'union nationale aux forces de l'Armée nationale libyenne (ANL) de Khalifa Haftar près de Tripoli. Les deux camps avaient jusque-là évité la confrontation directe.

Selon une source de sécurité du GNA, les combats se déroulent dans les régions de Soug al-Khamis, al-Saeh et Soug al-Sabt, à moins de 50 km au sud de la capitale Tripoli, une zone essentiellement de fermes agricoles. Le bureau média de l'ANL a confirmé des combats près de Tripoli.

"Les forces armées (...) et les soldats de toutes les régions de Libye sont actuellement engagés dans des affrontements violents à la périphérie de Tripoli contre les milices armées", a-t-il indiqué sur sa page Facebook. Il s'agit des premiers combats significatifs entre les deux camps, depuis l'installation du GNA à Tripoli fin mars 2016.

Offensive pour prendre la capitale

Jusqu'ici, le maréchal Haftar et le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, ont évité une confrontation directe malgré la tension politique et militaire entre les deux camps rivaux. Les deux hommes s'étaient même rencontrés fin février à Abou Dhabi sous l'égide de l'ONU et ont conclu un accord sur l'organisation d'élections avant la fin d'année.

Le maréchal Haftar a annoncé jeudi le lancement d'une offensive pour prendre la capitale, une bataille susceptible de plonger le pays dans un nouveau conflit.

Mais hormis la prise d'un barrage à l'ouest de Tripoli, perdu ensuite, l'ANL s'était contentée de prendre position dans des régions qui lui sont acquises, notamment autour des villes de Gharian et Al-Assabaa (à une centaine de km au sud-ouest de Tripoli), sans opérer de percée notable.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.