Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après 2003, Delémont va à nouveau accueillir la Pride le 30 juin. Il y a neuf ans, l'objectif des organisateurs et des participants était de faire connaissance avec la population. Aujourd'hui, ils veulent débattre avec elle pour faire évoluer les mentalités.

La première Pride en 2003 dans le Jura avait attiré quelque 10'000 personnes dans les rues du chef-lieu cantonal. La communauté pour lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) se présentait alors pour la première fois à la population jurassienne.

Cette année, le fil rouge de la Pride dans le Jura sera "Echanger et changer". Les habitants de la région feront connaissance avec les membres de la LGBT et ceux-ci découvriront une région et ses habitants.

"Il y a eu une énorme évolution entre 2003 et 2012", a expliqué à l'ats Régis Froidevaux, membre du comité d'organisation. Il y a neuf ans, les homosexuels se présentaient pour la première fois publiquement dans le Jura alors qu'aujourd'hui cela ne pose plus aucun problème", a souligné Régis Froidevaux.

Parade le samedi

L'édition 2012 sera donc moins revendicative. Le comité souhaite que la question de l'homophobie soit débattue dans les écoles du secondaire II. L'exposition intitulée "Jeunes Versus Homophobie" sera dévoilée pour la première fois dans l'Arc jurassien dans le cadre de la Pride Jura.

Comme lors de chaque édition, la parade samedi après-midi dans la Ville de Delémont constituera le point fort de la manifestation. Le comité d'organisation attend quelque 6000 personnes. La Pride va aussi accueillir une série d'événements: conférences, expositions et projections cinématographiques.

Un village associatif verra le jour dans la vieille-ville avec des concerts de 16h00 à 06h00 ainsi que des animations. Le dimanche, la population et les participants partageront un brunch. Le budget de la manifestation s'élève à quelque 120'000 francs.

ATS