Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 3000 personnes ont participé samedi au cortège de la Pride qui se déroulait pour la deuxième fois après 2003 à Delémont. Pour les orateurs, il faut poursuivre la lutte contre l'homophobie même si des progrès ont été accomplis.

Dans une ambiance de kermesse, la Pride a mélangé les styles, les générations et les genres. Le cortège comptant deux cliques et neuf chars a, comme lors de chaque édition, constitué l'apogée de la manifestation. Plus de 3000 personnes étaient massées le long du parcours du défilé qui a traversé le chef-lieu jurassien, ont estimé les organisateurs. L'objectif est ainsi atteint.

Dans son allocution, la présidente du Gouvernement jurassien Elisabeth Baume-Schneider a relevé que la Pride avait toujours sa raison d'être. "Il n'est pas toujours possible de s'exprimer librement sur son orientation sexuelle", a déclaré la ministre sous les applaudissements de la foule rassemblée devant l'Hôtel de Ville. Elle a rappelé le rôle que devait jouer l'école contre l'homophobie.

Perturbateurs

La tension est subitement montée lorsqu'un petit groupe d'une dizaine de personnes, emmené par deux curés en soutane, a tenté de perturber les discours avec des slogans. Affirmant représenter le courant traditionaliste de l'église, les opposants ont brandi des pancartes hostiles à la Pride. "La famille en danger - Non aux Gay Pride", pouvait-on lire.

Les tentatives de dialogue avec les participants ont échoué. Après un quart d'heure, les manifestants ont quitté les lieux sous les huées des participants à La Pride.

Fribourg en 2013

Cet incident n'est absolument pas représentatif du climat dans le canton. Les communautés chrétiennes du Jura ont adressé avant la Pride un message d'accueil et d'apaisement. L'Église catholique, l'Église réformée ainsi que le réseau évangélique n'étaient pas opposés à la manifestation.

Après Delémont, c'est Fribourg qui prend la succession pour la Pride 2013 avec comme slogan "comme tout le monde ...".

ATS