Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Secrétaire d'état à l'éducation et à la recherche Mauro Dell'Ambrogio a souligné vendredi les qualités de la co-présidence de la Suisse et du Luxembourg à la tête de l'Agence spatiale européenne (ESA). Il s'exprimait lors d'une conférence de presse à Berne.

"Ces deux pays ont des compétences très complémentaires", a expliqué à l'ats Urs Frei, chef suppléant du domaine spatial au Secrétariat d'Etat à l'éducation et à la recherche (SER), rapportant les propos de Mauro Dell'Ambrogio.

"La Suisse est très au courant du fonctionnement interne de l'ESA puisqu'elle en est membre depuis 1975 et a participé activement à ses programmes". "Le Luxembourg est quant à lui un interlocuteur idéal vis-à-vis de l'Union européenne, dont il connaît bien les rouages pour en être membre", a souligné également Urs Frei.

Signal à l'UE

Mauro Dell'Ambrogio a co-présidé la réunion du Conseil des ministres en charge de l'espace qui s'est terminée mercredi à Naples, durant laquelle la Suisse et le Luxembourg ont été élus à la co-présidence de l'Agence Spatiale européenne (ESA) pour les années 2012-2015.

Le Secrétaire d'état à l'éducation et à la recherche a souligné le caractère inédit de cette co-nomination de la Suisse à la tête de l'ESA, alors qu'elle en est membre depuis 1975 et fait partie de ses fondateurs.

Berne espère que ce nouveau rôle donne un signal à l'Union européenne (UE). Des discussions sont en effet régulièrement menées sur le rapport entre l'ESA et l'UE, par exemple sur une possible intégration des autorités spatiales dans l'UE.

Qualités de négociateurs

Mauro Dell'Ambrogio a par ailleurs souligné les qualités de négociateurs démontrées par la Suisse et le Luxembourg, "qui ont permis d'aplanir des divergences entre l'Italie et l'Allemagne avant la réunion ministérielle de Naples", a également déclaré Urs Frei.

Le Secrétaire d'état s'est aussi félicité du succès de cette rencontre. "Un montant total de dix milliards d'euros a été engagé par les ministres, soit encore plus qu'en 2008, alors que l'Europe traverse une grave crise économique", a souligné Urs Frei.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS