Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les principaux pays de provenance des requérants ont été l'Érythrée, la Syrie et l'Afghanistan (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

En juillet, 1694 demandes d'asile ont été déposées en Suisse. Il s'agit d'une augmentation de 3,7% par rapport au mois précédent, mais d'une diminution d'un tiers par rapport à juillet 2016.

C'est la valeur la plus faible enregistrée au mois de juillet depuis 2010, indique mercredi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Les principaux pays de provenance des requérants ont été l'Érythrée (322), la Syrie (160), l'Afghanistan (120), la Somalie (101), le Sri Lanka (88 demandes) et la Turquie (98).

Le SEM a traité 2177 demandes d'asile en première instance. Parmi elles, 442 ont abouti à une décision de non-entrée en matière, 525 à l'octroi de l'asile et 737 à l'admission provisoire.

Par ailleurs, 534 personnes ont quitté le pays sous le contrôle des autorités. La Suisse a demandé la prise en charge de 777 requérants à d'autres États Dublin et 158 ont été transférés dans l'État compétent. A l'inverse, la Suisse a reçu 640 demandes de prise en charge émanant d'autres États Dublin et 69 personnes y ont été transférées.

Dans le cadre du programme de réinstallation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 74 personnes sont en outre arrivées dans le pays. La Suisse compte accueillir un contingent de 2000 personnes d'ici à la fin 2018.

Concernant le programme de relocalisation mis en place par l'UE, 36 personnes sont venues en terre helvétique en provenance de Grèce ou d'Italie dans le courant du mois de juillet. Depuis le lancement de ce programme en septembre 2015, la Suisse a accueilli 1094 personnes.

ATS