Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien gardien de camp d'extermination John Demjanjuk, 91 ans, est mort samedi. Il disparaît moins d'un an après sa condamnation à cinq ans de prison dans l'un des derniers grands procès du nazisme en Allemagne.

La police allemande a annoncé que cet apatride, condamné en mai 2011 pour avoir pris part au meurtre de plus de 27'000 personnes lorsqu'il était gardien de camp nazi en 1943, était mort dans une maison de retraite de Bad Feilnbach, en Bavière où il vivait depuis sa condamnation.

John Demjanjuk, né en avril 1920 en Ukraine, avait été remis en liberté malgré sa condamnation par un tribunal de Munich et séjournait depuis dans cette maison de retraite.

Expulsé des Etats-Unis

La justice allemande avait estimé qu'il ne représentait plus aucun danger et ne risquait plus de se soustraire à la justice, en raison de son âge et de son statut d'apatride qui l'empêchait de quitter l'Allemagne.

Il avait été expulsé en 2009 des Etats-Unis où il vivait depuis les années 50. Au terme d'un procès marathon de 18 mois entamé en novembre 2009 à Munich, la justice avait estimé qu'il avait bien été garde au camp de Sobibor, en Pologne, six mois en 1943 pendant lesquels près de 27'900 juifs, essentiellement néerlandais, ont été exterminés.

ATS