Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les affrontements qui ont interrompu dimanche le derby entre le FC Zurich et Grasshopper au stade du Letzigrund mettent fin à la patience de la ville, propriétaire de l'enceinte. L'exécutif exige désormais une tolérance zéro: tout match doit être arrêté en cas d'allumage de pétards ou d'engins pyrotechniques.

"Je veux dialoguer le plus vite possible avec les responsables des deux clubs de football et réfléchir avec eux à des mesures", confie lundi à l'ats le directeur des sports de la ville, Gerold Lauber (PDC). "Si les clubs soutiennent la tolérance zéro, nous pourrons obtenir le soutien de la ligue (de football)".

D'importants travaux de transformation seront entrepris dans le stade durant la pause hivernale. Des grillages sépareront les secteurs des fan clubs. Ils permettront aussi de protéger les joueurs et arbitres sur le terrain. Ces mesures ont déjà été décidées durant l'été.

Quant aux personnes qui ont semé le chaos dimanche après-midi, il s'agit d'"idiots criminels", selon le membre de la municipalité. "Le football a touché le fond à Zurich. On ne peut pas tomber plus bas.

La Swiss Football League se dit elle "indignée" par les débordements de dimanche. Dans un communiqué, elle "condamne avec vigueur" les violences qui sont l'oeuvre de personnes "qui ne s'intéressent pas au football" et "n'ont rien à faire dans les stades suisses".

Trois suspects libérés

Trois des quatre hooligans arrêtés dimanche par la police ont été libérés. Le quatrième suspect - un Suisse de 28 ans - reste sous les verrous. Soupçonné de lésion corporelle, il pourrait être placé en détention provisoire.

La police municipale de Zurich dispose d'un important matériel vidéo sur les affrontements, indique un porte-parole. Il sera analysé cette semaine.

En outre, des fans du FC Aarau ont agressé des policiers à l'issue du match opposant leur équipe à celle de Will (SG) samedi soir dans la commune st-galloise. Deux policiers ont été blessés, dont l'un devra être opéré à la main, a indiqué lundi la police st-galloise.

ATS