Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Johann Schneider-Ammann a achevé lundi sa mission économique en Asie du Sud-Est et quitté Kuala Lumpur avec un succès en poche. Le conseiller fédéral peut lancer les négociations pour un accord de libre-échange entre l'AELE et la Malaisie.

La Suisse et la Malaisie ont signé un document d'orientation qui en définit les objectifs et la portée: circulation des marchandises, commerce des services, propriété intellectuelle, investissements, marchés publics et développement durable.

Le chef du Département fédéral de l'économie et le ministre malaisien du commerce et de l'industrie, Mustapa Mohamed, ont affirmé leur volonté de renforcer le commerce et les investissements entre leurs deux pays.

La Suisse, un modèle

"La Suisse, qui figure toujours dans les top 3 mondiaux, est un pays dont nous pouvons beaucoup apprendre", a commenté Mustapa Mohamed. Ce dernier observe en outre que l'économie helvétique se porte mieux que celle de l'Europe.

Quant à la Malaisie, elle constitue une opportunité de diversification pour la politique économique extérieure suisse, parallèlement aux géants émergents comme la Chine ou l'Inde. De pays à revenu intermédiaire, elle ambitionne de devenir un pays développé à haut revenu d'ici à 2020.

Un marché qui présente un grand potentiel

"C'est un marché présentant un grand potentiel, avec près de 30 millions de consommateurs", note Johann Schneider-Ammann. Déjà troisième partenaire commercial de la Suisse en Asie du Sud-Est après Singapour et la Thaïlande, sa croissance économique annuelle dépasse 5%.

Les exportations suisses y ont grimpé de 11,8% à 718 millions de francs en 2011, mais stagné à 531 millions sur janvier-septembre 2012. Machines, produits pharmaceutiques et montres en forment la majeure partie.

En matière d'investissements directs dans ce pays, la Suisse est au 11e rang avec 1,7 milliard de francs pour près de 20'000 emplois. Une grande part des investissements mondiaux en Malaisie vont vers Penang, visitée dimanche par la délégation économique accompagnant M. Schneider-Ammann.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS