Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey rend ce mardi sa dernière visite officielle aux représentants du Parlement européen à Bruxelles. Elle inaugurera ensuite la première "soirée suisse" de la capitale européenne.

A l'invitation de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen, Mme Calmy-Rey s'exprimera lors d'une audience publique sur la politique extérieure suisse. Elle abordera également ses relations avec la politique étrangère et la sécurité de l'Union européenne (UE), selon le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Mais la Commission aimerait bien aborder d'autres thématiques durant l'audience, comme la question de la fiscalité et des relations bilatérales, selon un des membres de cet organe. Les délégués européens souhaiteraient savoir comment Berne envisage l'évolution de la relation entre la Suisse et l'UE.

La question d'un ajustement plus dynamique des accords bilatéraux au droit européen, ainsi que celle d'un tribunal arbitral sur les questions litigieuses devraient aussi être mis sur table. Dans un deuxième temps, un dîner de travail doit réunir la cheffe du DFAE et la vice-présidente du Parlement européen, Diana Wallis.

Offensive de charme

Par la suite, la présidente de la Confédération rencontrera Martin Schulz, président du groupe parlementaire socialiste européen, et Joseph Daul, chef de file du parti populaire européen (PPE) au Parlement. Ces rencontres ont lieu dans le but d'intensifier les relations liant la Suisse au Parlement européen, a indiqué le DFAE.

Mardi soir, la conseillère fédérale prononcera dans le Bois de la Cambre, une forêt à Bruxelles, le discours d'inauguration de la première "soirée suisse" dans cette ville. Cette soirée sera célébrée dans un complexe de manifestations événementielles. Elle fait partie de l'offensive de charme que la Suisse a entamée fin 2010.

Avec ce type d'événements ou de débats, la délégation suisse veut être plus présente auprès des institutions de l'UE et développer ses liens avec l'Europe.

ATS