Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dernier face à face d'Obama et de Romney sur la politique étrangère

Les deux candidats à la Maison Blanche participent lundi soir en Floride à leur dernier débat consacré à la politique étrangère, considérée comme un point faible du candidat républicain. Ils gardent cependant tous deux l'espoir de faire bouger les sondages.

Alors que les deux hommes sont au coude à coude dans les intentions de vote à deux semaines de l'élection présidentielle du 6 novembre aux Etats-Unis, Barack Obama aura pour lui l'avantage que procure son statut de président sortant.

Les deux hommes se retrouvent lundi soir dans une université de Boca Raton (Floride) pour leur troisième affrontement du mois. Le président avait raté sa première prestation le 3 octobre avant de se rattraper mardi dernier lors de la deuxième rencontre. Le débat sera animé par Bob Schieffer, réputé pour sa pugnacité vis-à-vis de ses invités dans l'émission "Face the Nation" sur CBS.

Six thèmes

L'heure et demie de discussions sera articulée autour de six thèmes: l'Amérique dans le monde; la guerre en Afghanistan; Israël et l'Iran; les changements au Moyen-Orient; le terrorisme; l'émergence de la Chine.

M. Obama devrait faire valoir qu'il a tenu des promesses emblématiques comme le retrait d'Irak et la transition en Afghanistan. Il a également engrangé des succès contre Al-Qaïda.

La mort d'Oussama ben Laden en mai 2011 a en grande partie tué dans l'oeuf les reproches traditionnels que les républicains font aux démocrates: leur prétendue passivité en matière de sécurité.

Reproches

M. Romney reproche également au président son inaction en Syrie. Le républicain tente surtout de mettre en difficulté le président sortant sur la gestion de l'attaque du 11 septembre à Benghazi (Libye) qui a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur.

Le candidat républicain devrait revenir à la charge, après avoir déjà accusé le président sortant d'avoir tardé à qualifier cet attentat de "terroriste".

La politique étrangère, contrairement à l'économie, n'est pas considérée comme un facteur décisif dans le choix des électeurs américains, sauf en cas de situation grave.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.