Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cloches ont sonné vendredi pour Vaclav Havel à Prague. De nombreux dirigeants - dont la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf - se sont joints aux Tchèques dans leur dernier hommage à l'ancien président et héros de la "Révolution de velours" de 1989, décédé dimanche à l'âge de 75 ans.

Un millier d'invités ont assisté à la cérémonie d'adieu incluant une messe de requiem en la cathédrale Saint-Guy, au Château de Prague. Une minute de silence a été observée à travers tout le pays à midi et les cloches ont sonné dans les églises.

Outre Eveline Widmer-Schlumpf, le président français Nicolas Sarkozy, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et son époux Bill Clinton, ex-président des Etats-Unis et le Premier ministre britannique David Cameron assistaient également aux funérailles.

Homme respecté

Vaclav Havel était "l'un des hommes les plus respectés de notre planète au cours de ces vingt dernières années", a de son côté déclaré en tchèque Madeleine Albright, amie personnelle de M. Havel.

Icône de la lutte pour la liberté et la démocratie, Vaclav Havel s'est éteint dans son sommeil dimanche à l'âge de 75 ans, dans sa maison de campagne située à 150 km de Prague.

Une pneumonie mal soignée en prison communiste et un cancer du poumon étaient à l'origine de ses multiples problèmes de santé. Vaclav Havel avait passé cinq ans dans les geôles communistes avant son élection à la magistrature suprême en 1989.

Ecrans géants

La cérémonie à la cathédrale Saint-Guy a été retransmise en direct par la télévision publique Ceska Televize (CT) et des écrans géants ont été installés dans le quartier entourant le Château, siège officiel de la présidence.

La journée d'hommage devait se conclure par un concert de rock et un festival de pièces de l'ancien dramaturge au palais Lucerna, dans le centre de Prague.

ATS