Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les banques britanniques, HSBC en tête, paient moins leurs collaboratrices (archives).

KEYSTONE/AP/MATT DUNHAM

(sda-ats)

L'égalité salariale n'est pas acquise dans les banques en Grande-Bretagne. Par rapport à leurs collègues masculins, les employées britanniques d'UBS et de Credit Suisse reçoivent en moyenne un salaire inférieur de respectivement 31 et 39,2%.

Ces chiffres font suite à une disposition légale en Grande-Bretagne, obligeant désormais les entreprises de plus de 250 employés à rendre public les écarts salariaux entre hommes et femmes.

Dévoilés mardi par l'agence Bloomberg pour le secteur bancaire, ces écarts stigmatisent les deux banques helvétiques, même si elles s'en sortent beaucoup mieux que d'autres établissements, comme HSBC où la différence salariale atteint 86%.

Les écarts sont encore plus importants en matière de bonus. Les hommes touchent en moyenne 57% de plus que les femmes chez UBS, tandis que la différence grimpe jusqu'à 70,2% pour Credit Suisse.

Les deux banques ont justifié ces écarts par la présence plus importante d'hommes à des postes importants, donc mieux payés.

Personne ne devrait faire l'objet de discrimination fondée sur le sexe, a assuré un porte-parole d'UBS, Samuel Brandner, assurant que les différences à poste égal constituaient des cas isolés.

Pour Credit Suisse également, les salaires et primes ne sont pas différents au sein de la banque pour un même poste. L'établissement a aussi souligné les progrès accomplis ces dernières années, sachant que l'écart salarial se montait encore à près de 50% il y a quelques années (contre 39,2% aujourd'hui).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS