Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Lorsqu'ils se prennent au jeu parlementaire, les jeunes peuvent se montrer très engagés et plus attentifs aux débats que leurs aînés. Plusieurs élèves de 14 à 16 ans en ont fourni la preuve jeudi à Berne. Ils participaient à un projet d'éducation civique, en présence de Ruth Dreifuss.
Organisées par l'association "Ecoles à Berne", ces sessions d'une semaine réunissent des classes de différents cantons et régions linguistiques. Chaque classe dépose une "initiative populaire". Ces textes sont traités à Berne en "commission" et par des "groupes" avant que les jeunes réunis en plénum adoptent les recommandations de vote.
Ruth Dreifuss, qui s'est déclarée "très enthousiasmée" par cette méthode d'éducation civique, a joué le rôle du Conseil fédéral. Lorsque l'ancienne conseillère fédérale s'est exprimée, on aurait pu entendre une mouche voler dans la salle du Conseil national.
Les parlementaires en herbe se sont d'ailleurs laissés convaincre. Par 75 voix contre 1 et 2 abstentions, ils se sont prononcés contre l'initiative "Pas de tabac aux mineurs" au profit du contre-projet du gouvernement.
Ils ont aussi rejeté, de justesse, une initiative pour les allocations familiales. A leur menu figurait également la suppression de l'interdiction des minarets et la sortie du nucléaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS