Toute l'actu en bref

Plusieurs centaines d'élèves se sont réunis en début d'après-midi à Lucerne, pour protester contre les coupes dans l'éducation.

Thomas Oswald/sda

(sda-ats)

Plusieurs centaines d'élèves se sont rassemblés à Lucerne pour protester contre les coupes dans l'éducation. Les organisations d'élèves ont appelé à manifester mercredi dans plusieurs villes de Suisse pour ce même motif.

A Lucerne, à Zurich, à Genève, à Bâle et à Aarau, les élèves ont fait part de leur préoccupation quant à la politique de formation. Les gouvernements investissent toujours moins dans l'éducation selon eux.

Le mouvement a été initié à Lucerne en automne 2016, quand une semaine de vacances supplémentaire a été décrétée pour les écoles cantonales, à des fins d'économie. Les élèves lucernois ont appelé maintes fois à des manifestations ces dernières années, toujours pour le même motif.

Des investissements en contrepartie

Le gouvernement lucernois prend ces démonstrations au sérieux, a déclaré à la radio alémanique Reto Wyss, le conseiller d'Etat en charge de la formation. Le chef de l'Education lucernoise réfute cependant le reproche fait au gouvernement d'économiser sur le dos de l'éducation.

Le canton investit dans de nouvelles offres, argumente le ministre. Il cite l'exemple de nouveaux bâtiments, de nouvelles filières et de structures d'accueil extra-scolaires.

En dépit des mesures d'économie, les dépenses pour la formation ont globalement augmenté, relève-t-il. Entre 2010 et 2014, elles sont passées de 32,7 à 36 milliards de francs, selon l'Office fédéral des statistiques. Si on considère les dépenses par personne depuis les années 2000, on constate que les investissements ont augmenté quatre fois plus que le nombre de personnes effectuant une formation.

ATS

 Toute l'actu en bref