Toute l'actu en bref

La manifestation d'élèves a rencontré un franc succès à Lucerne, avec 1000 participants. Dans les autres villes, la participation était beaucoup plus modeste.

KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

(sda-ats)

Plusieurs centaines d'élèves sont descendus dans la rue mercredi après-midi à Lucerne, Zurich, Bâle, Aarau et Genève. Les gouvernements investissent toujours moins dans l'éducation, critiquent-ils.

Le mouvement a été initié à Lucerne en automne 2016, quand une semaine de vacances supplémentaire a été décrétée pour les écoles cantonales, à des fins d'économie. Les élèves lucernois ont appelé maintes fois à des manifestations ces dernières années, toujours pour le même motif.

Mercredi, ils étaient 1000, selon la police, à participer au cortège qui a défilé jusque devant le siège du gouvernement. "Est-ce que la formation peut vraiment coûter trop?", ont scandé les jeunes munis de banderoles.

Lucerne rejette la critique

Les gouvernements préfèrent épargner dans l'éducation plutôt que d'augmenter les impôts des entreprises, a critiqué Judith Schmutz, co-présidente des jeunes Verts suisses, en allusion au régime fiscal attractif pratiqué par le canton de Lucerne. Tamara Funiciello, présidente de la jeunesse socialiste suisse, a plaidé pour une égalité des chances dès l'école.

Après la manifestation, une délégation de l'organisation d'élèves VLSO a été reçue par Reto Wyss, le conseiller d'Etat en charge de la formation. Dans une interview à la radio alémanique, il a réfuté le reproche fait au gouvernement d'économiser sur le dos de l'éducation.

Le canton investit dans de nouvelles offres comme de nouveaux bâtiments, de nouvelles filières et de structures d'accueil extra-scolaires.

Succès mitigé

Dans les autres cantons, le mouvement d'élèves a été plus modeste. Quelques centaines de jeunes se sont rassemblés à Zurich, 80 à Bâle, 100 à Aarau, 20 à Genève. L'appel à manifester des organisations d'élèves n'a ainsi pas reçu l'écho espéré.

En dépit des mesures d'économie, les dépenses pour la formation ont globalement augmenté. Entre 2010 et 2014, elles sont passées de 32,7 à 36 milliards de francs, selon l'Office fédéral des statistiques. Si on considère les dépenses par personne depuis les années 2000, on constate que les investissements ont augmenté quatre fois plus que le nombre de personnes effectuant une formation.

ATS

 Toute l'actu en bref