Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Une vingtaine d'étudiants de toute la Suisse se réunissent dès samedi pour échanger durant une semaine leurs points de vue sur les langues et dialectes du pays. Ces séminaires à Bienne et dans le canton de Fribourg visent à jeter des ponts entre les différentes régions.
Les jeunes qui participent à ces rencontres pourront se faire leur propre idée des défis que représente la question des langues pour la cohésion nationale, écrit la Fondation suisse d'études, qui soutient financièrement ces étudiants talentueux issus d'universités et de Hautes écoles spécialisées (HES) du pays.
Ils suivront des séminaires donnés par des professeurs de linguistique, de sociolinguistique ou de neurologie venus des différentes régions de Suisse. Les étudiants partiront aussi "sur le terrain", notamment pour se familiariser avec différents patois fribourgeois: le "bolze" en Basse-Ville de Fribourg et le "patêjan fribordzê", un dialecte franco-provençal encore parlé à Charmey.
Il présenteront leurs conclusions le 24 juillet à Gruyères (FR). Leurs interventions seront précédées d'un discours de la conseillère nationale Thérèse Meyer-Kaelin (PDC/FR) sur le multilinguisme.
Cette académie d'été veut démontrer que le défi pour la cohésion nationale de la Suisse ne découle pas seulement de la présence de quatre langues nationales, mais aussi d'une évolution différente des langues selon les régions, souligne la Fondation suisse d'études. Et dans ces régions, les dialectes et les langues standard jouent des rôles différents.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS