Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans la foulée du scandale Weinstein et des mouvements #MeToo et Time's Up, le plus grand syndicat d'acteurs à Hollywood a exigé jeudi la fin des auditions dans des chambres d'hôtel (image symbolique).

KEYSTONE/AP/TED S. WARREN

(sda-ats)

Dans la foulée du scandale Weinstein et des mouvements #MeToo et Time's Up, le plus grand syndicat d'acteurs à Hollywood a exigé jeudi la fin des auditions dans des chambres d'hôtel. Une requête qui s'ajoute au code de conduite adopté par l'organisation en février.

Le Screen Actors Guild (SAG-AFTRA) "s'oppose aux auditions, interviews et autres rencontres professionnelles dans des chambres d'hôtel et des résidences privées. Nous enjoignons aux producteurs et autres décideurs d'ARRETER de donner des rendez-vous professionnels dans ces lieux très risqués et de trouver d'autres sites plus appropriés", a dit le syndicat dans un communiqué.

"Nous nous engageons à combattre le scénario qui a permis aux prédateurs (sexuels) d'exploiter les acteurs en privé sous prétexte de rendez-vous professionnels", a déclaré Gabrielle Carteris, présidente du syndicat qui compte 160'000 membres.

Le syndicat ajoute que les agents d'acteurs doivent aussi refuser que leurs clients se rendent à des auditions ou rencontres dans des chambres individuelles. S'il s'avère impossible de changer de lieu, qu'ils s'assurent que les comédiens soient accompagnés d'une personne de confiance, demande le Screen Actors Guild.

Onde de choc

Les révélations sur les abus sexuels du producteur déchu Harvey Weinstein, jadis l'une des personnalités les plus puissantes d'Hollywood, aujourd'hui accusé par une centaine de femmes de les avoir harcelées ou agressées sexuellement, ont provoqué une onde de choc à Hollywood et au-delà.

Le prédateur sexuel présumé opérait essentiellement, d'après les récits de ses accusatrices, dans des chambres d'hôtel où il faisait monter des actrices sous prétexte de discuter de rôles. Elles l'y trouvaient seul ou avec des assistantes et collaboratrices de Weinstein qui s'éclipsaient, laissant les jeunes femmes vulnérables face à lui.

Mira Sorvino, Rosanna Arquette, Rose McGowan, Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Cara Delevingne et Léa Seydoux font partie des stars ayant accusé publiquement le producteur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS