Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un policier lausannois observe des manifestants brandissant une banderole "Credit Suisse, Stop aux pipelines, respect des droits indigènes" lors d'une manifestation mardi à Lausanne

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Plusieurs actions de protestation ont visé mardi en Suisse le Crédit Suisse. Elles dénonçaient "le financement de pipelines" et demandaient "le respect des droits indigènes".

A Lausanne, une vingtaine de personnes ont bloqué pendant environ une heure l'entrée d'une succursale du Crédit Suisse. Cinq autochtones ont fustigé les oléoducs "qui détruisent les terres et empoisonnent l'eau de leur peuple".

Ils ont entonné un chant de prière avant que la police intervienne. Ils sont partis d'eux-mêmes, indiquent le communiqué des protestataires. Des actions symboliques ont été menées également à Berne, Zurich ou Bâle.

Ces manifestations s'inscrivent dans un contexte mondial. Plus de 90 banques , dont l'UBS et le Crédit Suisse, se réunissent au Brésil pour discuter des droits des peuples autochtones au consentement préalable lors de projets sur leurs terres, affirment les manifestants.

En avril, Greenpeace avait perturbé l'assemblée générale du Crédit Suisse avec des critiques contre le financement du Dakota Access Pipeline. La grande banque conteste ces accusations et juge les reproches "erronés".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS