Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - Des attaques terroristes en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne, planifiées au Pakistan, auraient été déjouées par les services de renseignement. La nouvelle a été rapportée mardi par la chaîne de télévision britannique Sky News, qui citait des sources du renseignement.
Des attaques simultanées étaient prévues à Londres et dans de grandes villes françaises et allemandes, a précisé la chaîne, ajoutant que le projet était à un stade avancé, mais que les attentats n'étaient pas imminents. Des activistes basés au Pakistan et ayant planifié ces attaques étaient sous surveillance depuis quelque temps, a indiqué Sky.
Selon les sources du renseignement citées par la chaîne, les attaques auraient du être similaires à celles de Bombay, en Inde en novembre 2008, quand un commando d'islamistes avait attaqué simultanément plusieurs objectifs, dont des hôtels, dans la capitale économique indienne, faisant 163 morts.
Pour sa part, la chaîne américaine ABC a cité mardi soir un haut responsable américain non identifié, selon qui ces menaces étaient "crédibles". Le projet d'attaques en Europe a été découvert à la suite d'une collaboration entre les services de renseignement britanniques, français, allemands et américains, a affirmé Sky News.
Des sources policières et du renseignement américain et en Europe, citées par ABC, ont affirmé que les informations sur les menaces d'attentats étaient basées sur l'interrogatoire d'un ressortissant allemand soupçonné de terrorisme et capturé à la fin de l'été alors qu'il cherchait à regagner l'Europe. Les attaques en préparation viseraient des cibles "économiques et "faciles", selon ABC.
Nouvelle alerte à la bombe à ParisDans nuit de mardi à mercredi, deux sources françaises liées au renseignement ont toutefois indiqué ne pas être informées de ces projets d'attentats.
Une source française du renseignement a déclaré, sous couvert de l'anonymat, n'être "pas du tout au courant", tandis qu'une source française gouvernementale, liée aux services de renseignement, affirmait également ne pas être informée d'un tel complot déjoué.
A Paris, la tour Eiffel a été évacuée mardi soir après une alerte à la bombe, la deuxième en quinze jours sur ce site et la quatrième en un mois dans la région parisienne. L'inspection du monument n'a rien révélé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS