Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des bêtes de l'éleveur accusé de maltraiter ses animaux se refont une santé dans les Grisons (image symbolique).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

L'éleveur d'Hefenhofen (TG) accusé d'avoir maltraité ses animaux a aussi 19 bovins et 53 chevaux dans les Grisons. Ces bêtes, arrivées mal nourries en juin, se refont une santé sur différents alpages grisons.

Les animaux se trouvent sur sept alpages et une ferme dans le canton des Grisons. "Nous avons reçu des informations disant que ces bêtes sont arrivées dans un très mauvais état au niveau nutritionnel", a indiqué jeudi à l'ats l'adjoint du vétérinaire cantonal des Grisons Glochen Bearth. Il confirme une information de la Südostschweiz.

Ses informations sont jugées crédibles, car elles proviennent des éleveurs et agriculteurs qui ont pris en charge ces animaux pour l'été, précise le vétérinaire. Actuellement, la plupart des bêtes se portent bien désormais. Elles se sont refait une santé depuis leur arrivée dans les Grisons.

Etat critique pour trois chevaux

Trois chevaux placés à Davos (GR) sont toutefois encore dans un état de santé jugé critique à cause du manque de nourriture et d'éventuelles maladies parasitaires. Ils font l'objet de contrôles vétérinaires.

L'Office vétérinaire grison a été informé au début de la semaine par les autorités thurgoviennes de la présence dans les Grisons d'animaux de l'éleveur d'Hefenhofen. L'état de santé de tous les bovins et les chevaux a été alors contrôlé.

Les services vétérinaires des deux cantons sont en contact. Des éleveurs des Grisons ont déjà fait des offres pour accueillir chez eux des chevaux ou des bovins.

L'éleveur d'Hefenhofen a été arrêté lundi par la police. Tous les animaux de sa ferme ont été évacués mardi. Il ne peut plus détenir d'animaux, suite à une décision superprovisionnelle. Le médecin cantonal a ordonné pour l'éleveur un placement à des fins d'assistance.

Plainte pénale

Mercredi, l'Association contre les fabriques d'animaux (VgT) a déposé une plainte pénale contre le vétérinaire cantonal thurgovien. L'association lui reproche d'être personnellement responsable de la souffrance des animaux, car, en annonçant ses visites de contrôle à la ferme, il aurait laissé à l'éleveur le temps nécessaire pour se débarrasser des cadavres de chevaux.

L'affaire de maltraitance a éclaté jeudi dernier lorsque le Blick a publié des photos prises par une ancienne employée de l'éleveur. On peut y voir des chevaux morts de faim et d'autres fortement amaigris par le manque de nourriture.

ATS