Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La situation s'est détériorée dans la capitale Sanaa où les éboueurs observent depuis quelques jours une grève pour réclamer leurs salaires impayés, provoquant une accumulation des ordures dans la ville.

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

Le choléra est réapparu au Yémen. Des centaines de cas suspects ont été récemment recensés dans ce pays déchiré par la guerre depuis plus de deux ans, ont indiqué dimanche des responsables yéménites et de Médecins sans frontières (MSF) à Sanaa.

Le représentant de MSF, Ghassan Abou Chaar, a déclaré que son groupe avait "traité au moins 570 cas suspects de choléra au cours des trois dernières semaines" dans plusieurs régions du pays. Il a cité notamment les provinces d'Ibb (centre), Dhaleh (sud), Amrane, Hajja et Mahawit (nord). Selon lui, "les cas suspects de choléra se sont multipliés la semaine dernière".

"On craint que la maladie se transforme en une épidémie. Après deux ans de guerre, le système de santé s'est effondré, plusieurs hôpitaux ont été détruits et les salaires des employés du ministère de la Santé n'ont pas été payés" depuis des mois, a-t-il dit à l'AFP.

La situation s'est détériorée davantage dans la capitale Sanaa où les éboueurs observent depuis quelques jours une grève pour réclamer leurs salaires impayés, provoquant une accumulation des ordures dans la ville, selon des habitants.

Un responsable du ministère de la Santé a indiqué que la maladie touchait dix provinces du Yémen. Et le porte-parole du ministère, Abdelhakim al-Kahlani, a fait état à l'AFP d'au moins deux morts dans la province de Sanaa, trois dans celle d'Ibb et quatre dans celle de Hodeida (ouest).

Déjà une flambée en octobre

Le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a pu fournir de détails sur l'étendue de la maladie au Yémen où le choléra avait fait en octobre au moins seize morts, selon un bilan des autorités à Sanaa.

Le Yémen est ravagé depuis plus de deux ans par une guerre qui oppose les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition militaire arabe, à des rebelles chiites Houthis alliés aux partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

Les combats ont fait plus de 7700 morts depuis mars 2015 et 19 millions de personnes, soit 60% de la population, vivent en situation d'insécurité alimentaire, selon l'ONU.

Le choléra entraîne une diarrhée sévère et une déshydratation parfois mortelle. Il est provoqué par l'absorption d'eau ou de produits alimentaires contaminés par la bactérie vibrio, présente dans les matières fécales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS