Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral a tenu mercredi matin sa séance hebdomadaire à Fribourg et a siégé ainsi pour la neuvième fois "extra muros". Des centaines de personnes ont profité de cette occasion de rencontrer les membres du gouvernement.

Cette visite tenait à coeur à la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga, qui y a vécu sept ans. Mais le Conseil fédéral avait aussi de bonnes raisons politiques de venir dans ce canton qui a un rôle de pont entre la Suisse romande et la Suisse alémanique, a-t-elle ajouté. Il est bilingue et multiculturel, à l'image de la Suisse, "c'est ce qui fait la force de notre pays".

Interrogée par un journaliste sur le centre fédéral pour requérants d'asile prévu à Chevrilles (FR), qui suscite du mécontentement, elle s'est montrée confiante. La Confédération devra assurer une bonne collaboration avec les autorités cantonales et locales, et apporter des réponses aux questions de la population, a-t-elle commenté.

Avant un repas avec le Conseil d'Etat fribourgeois, les sept sages se sont rendus à un apéritif avec la population organisé à la mi-journée dans la salle de la Grenette en vieille ville. Mais de nombreux citoyens sont venus les cueillir dès leur sortie de l'Hôtel cantonal où s'est tenue leur séance ordinaire. Dans la foule se pressaient aussi de nombreux politiciens fribourgeois.

Accueil chaleureux

Antoinette, Suissesse arrivée à seize ans sur sol helvétique depuis le Cameroun, a les yeux brillants et un large sourire après avoir discuté avec la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. Cette femme qui travaille dans la gériatrie a pu lui parler des rapports entre les générations, et aussi de l'intérêt à travailler avec les femmes en matière d'intégration puisqu'elles ont un rôle central auprès des enfants et des familles.

Cheminant dans une ruelle pleine de monde, le chef des finances fribourgeoises Georges Godel a bavardé avec le chef du département fédéral de l'économie Johann Schneider-Ammann. Les citoyens sont ravis de pouvoir serrer la main d'un conseiller fédéral, ou de se faire prendre en photo, à l'image des six adolescents satisfaits d'avoir posé en groupe avec Ueli Maurer.

Le président du gouvernement fribourgeois Erwin Jutzet a salué cette proximité entre citoyens et dirigeants politiques en Suisse, "unique au monde", et qui favorise selon lui la confiance. Il a offert au Conseil fédéral une corbeille garnie de spécialités fribourgeoises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS