Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de manifestants ont exprimé en Suisse leur consternation et leur solidarité après les attentats à Paris. Ils sont descendus dans la rue dans plusieurs villes, tandis que les ambassades et consulats de France étaient fleuris et les drapeaux mis en berne.

A Lausanne, deux manifestations se sont même succédé. Les premiers à réagir furent les associations musulmanes vaudoises qui condamnent "avec la plus grande fermeté" les attentats à Paris, qu'elle qualifie d'"attaques lâches et aveugles" et de "crime abject contre notre humanité". A son appel, environ 200 personnes se sont réunies à Lausanne.

"Il ne faut pas faire d'amalgame. Nous disons non à la violence, non au terrorisme. Oui à la paix, oui au vivre ensemble. Il n'y a pas de lien entre ce qui s'est passé à Paris et notre religion", a déclaré Pascal Gemperli, président de l'Union des associations musulmanes vaudoises.

Message clair des musulmans

Il était important de réagir rapidement pour donner un message clair, a expliqué M. Gemperli. "Car nous sommes doublement victimes: victimes en tant que citoyens, car parmi les morts il y a certainement des musulmans. Et victimes pour tout ce qui s'ensuit, la stigmatisation et les amalgames", a-t-il ajouté.

Un peu plus tard à la Place de l'Europe, plus de 250 personnes ont répondu à l'appel d'un mouvement dénommé "Lausanne SolidaritéS. Des dizaines d'entre elles ont reconstitué une Tour Eiffel au moyen de bougies et formé le mot "solidarité" ainsi que le nom des villes de Paris, Beyrouth et Ankara.

Les organisateurs ont en effet décidé d'associer aux attentats de vendredi dans la capitale française ceux qui ont fait 44 morts et 239 blessés jeudi à Beyrouth et 102 morts et plus de 500 blessés le 10 octobre à Ankara.

Jet d'eau bleu-blanc-rouge

A Genève, ce sont près de 150 personnes qui se sont rassemblées en fin de journée devant le Consulat général de France pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris. Un pesant sentiment de tristesse se dégageait de ce rassemblement. Certains étaient en larmes, d'autres s'étreignaient. Beaucoup ont exprimé leur stupéfaction et leur indignation face à cette tragédie.

Odile Soupison, la consule générale a remercié les personnes présentes pour cette mobilisation en mémoire des victimes de "ces attentats barbares. C'est un moment dur pour l'ensemble des démocraties", selon elle. Après une minute de silence là aussi, la foule a chanté La Marseillaise.

Dans la ville peut-être la plus française de Suisse, le jet d'eau sera illuminé en tricolore dimanche soir. Un autre rassemblement est également prévu lundi soir.

Berne et Bâle aussi

En Suisse alémanique également, des centaines de personnes sont descendues dans la rue. En particulier à Bâle, une autre ville frontière qui entretient d'étroits rapports avec la France. Quelque 200 personnes y ont manifesté à l'appel des Eglises.

A Berne, c'est spontanément que des dizaines d'habitants sont descendus sur la Place fédérale samedi soir, où des milliers d'autres assistaient au traditionnel spectacle son et lumière. Dans une certaine confusion, une minute de silence a néanmoins été respectée.

Drapeaux en berne

Dans la capitale fédérale, l'ambassade de France a reçu de nombreux hommages, à l'image du consultat de France à Genève. Des bougies y ont été allumés, des messages de condoléances et des gerbes de fleurs déposées.

Tous les drapeaux sur le Palais fédéral ont été mis en berne jusqu'à lundi, a indiqué le DFAE. Dans plusieurs cantons à l'image de celui de Jura, les drapeaux officiels sont aussi en berne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS