Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de rescapés ou proches des victimes ont commémoré sobrement vendredi matin les dix ans des attentats de Bali. Le drame avait coûté la vie à 202 personnes, dont trois Suisses, le 12 octobre 2002 sur l'île indonésienne.

Souvent revêtus de noir, des centaines de personnes ont pris part aux commémorations. Celles-ci se sont déroulées dans un parc culturel de Jimbaran, non loin du site des attentats, dans une chaleur étouffante.

Plus de 2000 policiers et militaires, dont des tireurs d'élite, ont été déployés sur le site. Cela après la révélation par la police qu'elle détenait des "informations crédibles" faisant état d'une menace terroriste visant les hôtes de marque.

Démocratie renforcée

Les dignitaires invités ont cependant tenu à souligner qu'ils ne se laisseraient pas vaincre par le terrorisme. La Première ministre australienne Julia Gillard avait fait le voyage, son pays ayant payé le plus lourd tribut aux attentats, avec 88 morts.

"Les terroristes n'ont pas réussi ce qu'ils voulaient faire... Ils n'ont pas sapé la démocratie indonésienne qui n'a fait que se renforcer en dix ans. Nous avons été blessés, tout comme nos amis, mais nous n'avons pas fléchi", a-t-elle déclaré.

Cierges et prières

"Les terroristes ont échoué", a renchéri le ministre indonésien des Affaires étrangères Marty Natalegawa qui a souligné "l'unité" renouvelée "des gouvernements et des populations". Il a insisté sur la nécessité de saisir "l'opportunité (de cet anniversaire) pour renforcer la voix de la modération, pour combattre l'extrémisme sous toutes ses formes".

Des cierges ont été allumés en souvenir des victimes. Puis les noms des 202 morts, dont trois Suisses, ont été lus dans un silence absolu.

Réseau islamiste

Ces attentats ont été perpétrés un samedi soir dans le quartier des boîtes de nuit et bars de Kuta, station balnéaire très prisée de Bali. Les auteurs, qui appartenaient à la Jemaah Islamiyah, réseau islamiste, ont été soit tués lors d'opérations policières soit emprisonnés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS