Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice birmane a condamné 153 ressortissants chinois à la prison à vie pour avoir illégalement exploité des forêts du pays, a-t-on appris de source judiciaire. Les condamnés, et deux autres qui ont écopé de peines de dix ans de réclusion, peuvent faire appel.

Ils avaient été arrêtés en janvier à l'occasion d'une opération de l'armée, qui tente de mettre un terme à ces exploitations illégales ainsi qu'à la contrebande très lucrative du bois.

Selon les médias gouvernementaux qui avaient fait état de l'opération, plus de 400 véhicules et 1600 tronçons de bois avaient alors été saisis.

Les régions birmanes frontalières de la Chine accueillent de longue date des exploitations interdites, qui servent à alimenter la demande chinoise en bois. La tendance des Chinois à exploiter les matières premières en Birmanie à fait naître dans ce pays un ressentiment antichinois.

ATS