Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des cibles de tir à l'effigie de Trayvon Martin, l'adolescent noir tué en février dans une cité résidentielle de Floride, ont été mises en vente via une petite annonce sur un site internet. Un représentant du site a déclaré à Reuters que l'annonce, mise en ligne le 22 avril, a été retirée dès qu'elle a été repérée.

Les cibles représentaient la silhouette d'un homme au visage couvert d'une capuche et portant un paquet de bonbons de la même marque que ceux qu'avait Trayvon Martin avec lui lorsqu'il a été tué par un vigile de quartier le 28 février à Sanford.

L'annonce proposait quarante séries de dix cibles chacune. D'après la chaîne de télévision WKMG-TV, qui a révélé cette affaire, le vendeur les a écoulées en deux jours. Le site sur lequel il avait posté son offre héberge 600'000 petites annonces chaque jour.

Le vendeur avait ajouté à son annonce un message de soutien à George Zimmerman, le vigile de quartier poursuivi pour le meurtre de l'adolescent et qui affirme avoir tiré en légitime défense. "Naturellement, nous soutenons Zimmerman, nous pensons qu'il est innocent et qu'il a tiré sur un voyou", écrivait-il.

Ecoeurement général

La mort de Trayvon Martin, et les tergiversations des autorités de Floride qui ont laissé dans un premier temps George Zimmerman en liberté avant de l'inculper, ont trouvé un écho particulier aux Etats-Unis, jusqu'à Barack Obama qui a déclaré que "s'(il) avait un fils, il ressemblerait à Trayvon".

Mark O'Mara, avocat de George Zimmerman, s'est dit "écoeuré au dernier degré" par cette petite annonce. A Washington, l'Association nationale pour la défense des droits de la population noire (NAACP), a dénoncé un scandale "ignoble et écoeurant".

ATS