Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un projet de sécurisation de Palais de Justice à Genève se heurte à des contraintes patrimoniales.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le projet de sécurisation du Palais de Justice de Genève se heurte à des difficultés d'ordre patrimonial. Cette situation inquiète le procureur général Olivier Jornot qui a présenté jeudi devant la presse le rapport d'activité du pouvoir judiciaire 2017.

"Il n'est pas admissible de ne pas avoir un filtrage correct" à l'entrée, a relevé M. Jornot. Seuls quelques procès sensibles bénéficient de mesures de sécurité supplémentaires.

Un projet prévoit des "portes rapides" protégées par de grandes structures vitrées, a expliqué le procureur général. Ce concept a fait l'objet de nombreux échanges en vue de l'obtention du préavis de l'office du patrimoine et des sites et de la commission des monuments et des sites.

Selon le procureur général, les experts du patrimoine estiment que cette structure vitrée entrave la vue sur la cour du bâtiment qui est pourtant déjà encombrée par des locaux provisoires. Faute de pouvoir concrétiser ce projet de sécurisation rapidement, il faudra pendre des mesures, selon le magistrat.

Guichet unique

Autre projet qui a pris du retard: la création d'un guichet unique d'accueil à l'entrée du Palais de Justice. Les locaux prévus ont pourtant été libérés depuis plusieurs mois, selon le procureur général. Les travaux pourront finalement être réalisés cette année pour aménager un espace dédié à l'accueil des justiciables et des avocats.

Ces adaptations au Palais de Justice sont nécessaires étant donné que le projet du nouveau Palais de Justice, qui prendra place dans le secteur de l'Etoile du quartier Praille-Acacias-Vernets (PAV), ne sera pas prêt avant 2028. Malgré son classement en première priorité dans le plan décennal des investissements de l'Etat, ce projet a pris quelques mois de retard, selon le rapport d'activité.

L'étude de faisabilité arrive toutefois à son terme. Un projet de loi pour un crédit d'étude devrait être déposé d'ici 2019-2020. Le Nouveau Palais de Justice, pierre angulaire de la stratégie immobilière du pouvoir judiciaire, permettra de regrouper tous les services de la justice actuellement disséminés à travers le canton.

Oppositions aux contraventions

En 2017, l'activité du pouvoir judiciaire a été intense, a par ailleurs relevé Olivier Jornot. Au total 107'890 affaires ont été traitées, soit une augmentation par rapport à 2015 et 2016 (+7%), en raison notamment d'une hausse significative des entrées (+10% par rapport à 2016). C'est la troisième année consécutive que la barre des 100'000 affaires est franchie.

Le Tribunal de police enregistre une augmentation massive des entrées (+123%). Cette hausse s'explique notamment par les oppositions aux contraventions. Le service des contraventions, qui avait connu des difficultés, a dû rattraper le retard dans le traitement des oppositions datant de 2014 à 2016. Trois magistrats supplémentaires renforcent depuis fin 2017 les rangs de la filière pénale dont fait partie le Tribunal de police.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS