Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Chefs d'Etat et dirigeants du monde entier arrivaient samedi en Arabie saoudite après le décès d'Abdallah pour présenter leurs condoléances au nouveau roi de la première puissance pétrolière mondiale, Salmane. Le président américain doit rencontrer mardi le nouveau chef de l'Etat saoudien.

Le président français François Hollande, le prince Charles, le Premier ministre britannique David Cameron, ainsi que d'autres chefs d'Etat, chefs de gouvernement, princes héritiers ou encore ministres sont venus témoigner de leur sympathie après le décès vendredi du roi Abdallah. Le chef de la diplomatie iranienne a été accueilli par des dirigeants saoudiens à sa descente d'avion. La délégation suisse était représentée par l'ex-conseiller fédéral Samuel Schmid.

Mohammad Javad Zarif effectue là une visite rare pour un responsable de la République islamique chiite chez son grand rival régional sunnite. Même si les relations entre ces deux poids lourds du Moyen-Orient se sont récemment quelque peu réchauffées.

De nombreux dignitaires étrangers n'ont pu assister aux funérailles d'Abdallah, organisées vendredi à Ryad quelques heures après son décès à environ 90 ans, à l'hôpital où il avait été admis trois semaines auparavant pour une pneumonie.

Erdogan ou encore Sharif

Les présidents égyptien Abdel Fattah al-Sissi et turc Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, le président soudanais Omar el-Béchir et des chefs d'Etat du Golfe ont toutefois eu le temps de faire le voyage pour une cérémonie funéraire sans apparat. La dépouille d'Abdallah a été enterrée dans un cimetière public.

Les présidents palestinien Mahmoud Abbas et irakien Fouad Massoum ont rallié Ryad après ces funérailles alors que le président du Gabon Ali Bongo a été un des premiers à arriver samedi, suivi d'autres dignitaires africains, ont indiqué les médias officiels.

Le nouveau souverain, âgé de 79 ans et qui souffre de problèmes de santé, a reçu vendredi l'allégeance symbolique des Saoudiens, comme le veut la tradition. Le prince héritier Moqren était à ses côtés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS