Toute l'actu en bref

La pêche apporte d'importants revenus aux populations au large de l'Afrique (archives).

KEYSTONE/AP/REBECCA BLACKWELL

(sda-ats)

La surpêche le long des côtes de l'Ouest et du centre de l'Afrique inquiète. Près de 40 espèces de poissons sont menacées d'extinction, a indiqué jeudi l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Une quinzaine d'autres sont également près d'être de se retrouver dans la même situation. Le rapport de l'UICN constitue la première évaluation complète de la conservation de 1288 espèces de poissons osseux qui regroupent la majorité de ces poissons.

Outre la surpêche, elles sont aussi victimes de dégradation de leur habitat par l'industrie pétrolière et le développement, de pollution, du changement climatique et d'autres animaux. Cette situation pourrait "impacter" les avancées sur deux des Objectifs du développement durable (ODD) et en sous-estimer un troisième, a déploré la directrice générale de l'UICN Inger Andersen.

Beaucoup de ces poissons contribuent largement à l'alimentation des habitants côtiers qui constituent 40% de la population de la région. Les 39 espèces ciblées par la pêche commerciale et les petites pêcheries sont les plus menacées.

La pêche dans la région est l'une des plus productives au monde. Elle est importante pour les revenus des habitants et les économies nationales. Selon le rapport de l'UICN, la capacité de surveillance de cette activité est limitée dans la région. Dans certains pays, les prises illégales totalisent 40% de la pêche légale.

Le manque de financement provoque par ailleurs des approximations dans les données sur certaines espèces. L'UICN souhaite notamment davantage d'infrastructures.

ATS

 Toute l'actu en bref