Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des heurts entre la police et des centaines de manifestants ont fait des dizaines de blessés lundi dans le centre et le sud du Népal. Ces échauffourées ont eu lieu lors de défilés contre le projet de nouvelle constitution.

Les parlementaires de l'opposition et leurs partisans ont laissé éclater leur colère contre le manque de détails sur le tracé des nouvelles provinces à l'occasion du début des consultations publiques lancées par le gouvernement sur ce texte ce lundi.

"Des heurts ont éclaté dans plusieurs districts avec des centaines de nos soutiens, plus de 50 ayant été blessés", a déclaré Laxman Lal Karna, un membre de l'opposition ayant manifesté contre le texte.

"La police a empêché les membres du parti d'entrer dans les lieux de discussion" publique, a ajouté M. Karna, membre du parti régional Madhesi Nepal Sadbhawana Party.

Les partis de l'opposition veulent que les nouvelles provinces favorisent l'émergence de communautés marginalisées, telles que les Madhesi, qui vivent dans les plaines du sud, à la frontière avec l'Inde.

Pierres contre gaz lacrymogènes

Dans le district de Rautahat, qui abrite une forte population Madhesi, les manifestants ont lancé des briques et des pierres lors d'affrontements avec la police, selon un responsable de la police locale. "Celle-ci a dû répondre avec une vingtaine de jets de gaz lacrymogènes et avec des bâtons pour contrôler la foule et assurer la sécurité des discussions", a détaillé le policier.

Le chef des maoïstes Pushpa Kamal Dahal, plus connu sous le nom de Prachanda, a dû être mis en sécurité dans le district de Siraha après des jets de pierres par des manifestants.

Les membres de l'Assemblée ont été envoyés dans tout le pays pour rassembler les réactions sur ce projet de constitution qui doit permettre au Népal de sortir de l'impasse politique. Ce projet a été mis au point en juin après des années de discussion stérile. Il prévoit de diviser le pays en huit provinces, aboutissant à la création d'une nouvelle organisation fédérale.

ATS