Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Les fortes inondations qui frappent le Bénin depuis la mi-septembre ont détruit 55.000 habitations et tué des dizaines de milliers de têtes de bétail. Ces intempéries ont de plus relancé le risque de choléra, ont mis en garde lundi les Nations unies.
Le petit pays d'Afrique de l'Ouest de 8,8 millions d'habitants a été largement inondé durant cette saison des pluies en raison d'averses diluviennes qui ont provoqué des crues des fleuves Niger et Ouémé ainsi que de leurs affluents, selon l'ONU. L'organisation a souligné que la montée des eaux qui se poursuit "aggrave la situation".
Plus de 300 personnes ont été tuées en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale et au moins 680.000 personnes ont été touchées par les intempéries rien qu'au Bénin.
Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), environ 200.000 personnes ont besoin d'un abri dans le pays, plus de 55.000 maisons ayant été totalement détruites, 128.000 hectares de cultures sont ravagées, et 81.000 têtes de bétail ont péri.
Le Programme alimentaire mondial (PAM) et les organisations CARE et Caritas ont distribué des denrées alimentaires aux sans-abri.
"La nourriture est l'un des besoins les plus importants", a affirmé Moumini Ouedraogo, responsable du PAM. "Beaucoup de gens ont perdu leurs cultures à cause des inondations dévastatrices, si nous n'intervenons pas à temps, les conséquences pourraient être graves".
L'ONU a fourni 262.000 tablettes de purification d'eau et du matériel d'hygiène pour 150.000 personnes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fourni de son côté des traitements pour soigner 1000 cas de choléra et le groupe Médecins sans Frontières fournit des traitements pour traiter les cas de cette maladie dans la capitale, Cotonou.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS