Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 90 personnes ont été tuées dans un glissement de terrain dans une mine de jade dans la région de Hpakant, dans le nord de la Birmanie, a annoncé dimanche la presse officielle. De nombreuses personnes sont en outre portées disparues.

"Nous ne trouvons que des morts" dans la montagne de pierres éboulées, a déclaré Nilar Myint, responsable de l'administration locale et coordinateur des secours dans la région très isolée de Hpakant.

Les secouristes, comprenant selon lui la Croix Rouge locale mais aussi des renforts de l'armée et de la police, poursuivaient dimanche leurs efforts. une centaine de personnes resatient en effet portées disparues, selon les secours.

Cabanes de fortune écrasées

L'accident a eu lieu vers 03h00 du matin dans cette région qui produit du jade de très haute qualité, mais où les conditions de travail sont dangereuses pour les ouvriers, souvent des migrants venus d'autres régions du pays, qui touchent un très bas salaire.

Le drame s'est produit quand une montagne de remblais s'est effondrée sur des dizaines de ces cabanes de fortune dans lesquelles dormaient des habitants vivant de la recherche de morceaux de jade restés non exploités.

Ces derniers mois, des dizaines d'habitants tentant de trouver du jade laissés par les pelleteuses des grosses compagnies minières sont morts dans des éboulements de terrain, selon les ONG. Ces drames sont parfois mentionnés dans la presse locale, sans que rien ne change dans la vie de ces légions de mineurs illégaux, tentant leur chance dans les mines à la nuit tombée le plus souvent.

Pillage dénoncé par les ONG

Malgré les réformes menées ces dernières années, le plus grand secret continue d'entourer ce marché du jade, qui reste la chasse gardée des vieilles élites ayant bâti leurs fortunes à l'époque de la junte autodissoute en 2011.

Selon un rapport publié en octobre par l'ONG Global Witness, la Birmanie a vendu en 2014 sur le marché mondial près de 31 milliards de dollars de jade, dix fois le chiffre officiel. L'ONG basée à Londres souligne que le marché du jade représente près de la moitié du Produit intérieur brut (PIB) de ce pays qui reste l'un des plus pauvres d'Asie du Sud-Est, en dépit d'une forte croissance depuis l'ouverture de l'ex-Etat paria en 2011.

Rien que vers la Chine, selon les chiffres officiels de Pékin, plus de 12 milliards de dollars de jade birmane ont été importés en 2014, souligne Global Witness, dénonçant un "possible plus grand pillage de ressources naturelles de l'Histoire moderne". Les ONG dénoncent une intensification de l'activité des compagnies minières ces derniers mois.

Déforestation galopante

L'opposante Aung San Suu Kyi, victorieuse des élections du 8 novembre, doit former un gouvernement début 2016. Elle a promis de lutter contre la corruption et l'opacité de l'économie, dont l'industrie du jade est un bon exemple.

Autrefois terre de jungles luxuriantes, la région de Hpakant est désormais constellée de collines à nu, en raison de la multiplication des carrières.

L'engouement des Chinois pour la précieuse pierre aux diverses nuances de vert accélère la déforestation de cette région septentrionale de l'Etat Kachin. Cette région est aux prises avec des combats entre l'armée et des groupes rebelles armées.

Le jade est une source importante de revenus pour l'Armée d'indépendance kachin (KIA), un des groupes armés ethniques les plus actifs dans ses combats avec le pouvoir central.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS