Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes hommes sont davantage victimes de noyades, car ils prennent peut-être plus de risques, se surestimant parfois, avance le bpa (image symbolique).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

Faire des grillades, boire de l'alcool et piquer une tête dans l'eau peut être dangereux: ces cinq dernières années, 49 personnes se sont noyées en moyenne par an, met en garde le Bureau de prévention des accidents (bpa). Les victimes sont surtout des jeunes hommes.

Sur ce chiffre, 42 victimes étaient des hommes et la moitié d'entre eux étaient âgés de 15 à 44 ans, indique mercredi le bpa dans un communiqué. "Propension au risque, surestimation de soi ou encore manque d'expérience, sont autant de facteurs de risque qui peuvent expliquer la surreprésentation de cette tranche d'âge", d'après lui.

La consommation d'alcool ou de drogue constitue également un danger. Une faible quantité suffit à réduire le temps de réaction, ce qui peut être fatal dans un environnement aussi imprévisible que l'eau, rappelle le bpa.

Davantage d'étrangers

Autre constat: la noyade touche toujours plus de ressortissants étrangers. En 2016, 32 victimes sur 57 étaient de nationalité étrangère. Même si les victimes savent nager, "la méconnaissance des spécificités des cours et plans d’eaux suisses peuvent en partie expliquer cette importante proportion", relève le bpa.

Enfin, les enfants sont particulièrement vulnérables. Il est important qu'ils soient surveillés et que les installations autour des lacs, des piscines ou des rivières soient suffisamment sécurisées, note le bpa.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS