Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les civils sont les principales victimes des combats opposant l'armée irakienne aux membres du groupe Etat islamique (archives).

KEYSTONE/AP/HUSSEIN MALLA

(sda-ats)

Des dizaines de civils ont été tués ces derniers jours à Mossoul-Ouest par des frappes aériennes visant le groupe Etat islamique (EI) en Irak, ont indiqué samedi des responsables irakiens. Les combats ont par ailleurs déplacé plus de 200'000 personnes.

Des "dizaines de corps" sont encore ensevelis sous les ruines, a indiqué Bachar al-Kiki, le chef du conseil provincial de Ninive dont Mossoul est le chef-lieu. Le gouverneur de cette province Nawfal Hammadi a lui évoqué plus de 130 civils tués.

Les combats ont par ailleurs fait plus de 200'000 déplacés, a indiqué de son côté le ministère irakien des Migrations et des Déplacés.

Milliers de civils pris au piège

Environ 600'000 personnes se trouvent dans les zones encore tenues par l'EI dans la partie ouest de Mossoul (environ 60% de Mossoul-Ouest), dont 400'000 dans la vieille ville, a affirmé jeudi un représentant du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) en Irak.

Les forces irakiennes, appuyées par des frappes de la coalition internationale antidjihadiste conduite par les Etats-Unis, tentent de reconquérir la ville depuis des mois.

Les combattants de l'EI se sont emparés en 2014 de larges pans de territoires au nord et à l'ouest de Bagdad, mais les forces irakiennes les ont chassés depuis d'une grande partie de ces secteurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS