Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté lundi après-midi au premier grand cortège du carnaval de Bâle. Cliques et chars ont défilé sous un ciel bleu et par une température clémente.

Les cliques ont comme toujours rivalisé d'imagination pour leurs costumes et leurs chars. Parmi les thèmes abordés cette année figurent la crise financière, l'euro, le franc fort, la catastrophe de Fukushima, l'abandon du nucléaire et la fin du monde. Au total, 484 groupes se sont annoncés auprès du comité du carnaval. Selon les estimations, près de 12'000 personnes ont défilé déguisées et masquées lundi après-midi.

"Schnitzelbänke"

Lundi soir, les Bâlois se retrouvent dans les restaurants pour écouter les "Schnitzelbänke". Leurs thèmes préférés cette année sont la "Basler Zeitung" et la famille Blocher, l'achat d'avions de combat, le FC Bâle, la Grèce, la dette et l'affaire Hildebrand.

Le carnaval de Bâle a débuté lundi à 04h00 avec le traditionnel "Morgestraich". Toutes les lumières de la ville se sont éteintes et les cliques ont commencé à défiler dans les rues avec leurs grandes lanternes illuminées.

Débuts de bagarre

La fête a commencé avec une température d'environ 2 degrés et un temps sec, en présence de dizaines de milliers de curieux venus de toute la Suisse et de l'étranger. Quelques incidents et débuts de bagarres ont été signalés par la police.

La fête se poursuit jusqu'à jeudi au petit matin. Le deuxième cortège a lieu mercredi après-midi. Les grandes lanternes des cliques sont exposées mardi sur la place de la cathédrale.

Ailleurs, un homme de 33 ans a fait une chute mortelle dimanche du haut d'un char de carnaval à Langenthal (BE). L'accident est survenu après le cortège. La victime a perdu l'équilibre alors qu'elle était sur le char où elle démontait une barrière avec un collègue.

ATS