Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des dossiers litigieux liés à la construction à Verbier (VS) seront examinés par un architecte et un juriste indépendants. La mesure a été prise par la commune de Bagnes qui souhaite faire toute la lumière sur la question.

Dans une interview parue vendredi dans le quotidien valaisan Le Nouvelliste, le président de la commune de Bagnes, Eloi Rossier, indique que l'architecte et le juriste mandatés sont "indépendants du circuit économique de la vallée". Ils devront livrer une expertise sur les "possibles agissements et sur la potentielle gravité de ceux-ci".

Le temps de l'enquête, le président de la commission des constructions s'est retiré de ses fonctions. "Il a décidé de lui-même de faire un pas de retrait (...) le temps que cette expertise prouve qu'il n'a pas commis d'erreur", précise Eloi Rossier, qui assurera dans l'intervalle la responsabilité de la commission.

Sanctions promises

Dans son enquête, Le Nouvelliste évoque des procédures de mises à l'enquête non respectées, des différences entre plans autorisés et travaux réalisés ou encore des agrandissements prévus de résidences secondaires malgré la Lex Weber.

Interrogé sur les contrôles, le président de la commune de Bagnes précise qu'ils sont réguliers, mais que la surcharge de travail et la sous-dotation du service a peut-être engendré des retards. "Cela explique peut-être la situation mais ne l'excuse pas" souligne-t-il.

Si des agissements irréguliers sont mis à jour par l'expertise indépendante, Eloi Rossier promet "des sanctions". Il ne croit toutefois pas à l'existence d'un "grand système politico-économique" qui tromperait la commune.

ATS