Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le pilote allemand Andreas Lubitz n'aurait jamais dû recevoir de formation de pilote compte tenu de ses antécédents médicaux, font valoir des familles de victimes du crash de la Germanwings. Elles attaquent en justice l'école de l'Arizona qui a accueilli le pilote.

L'école Airline Training Center Arizona (ATCA), installée dans le sud-ouest des Etats-Unis, est une filiale de la compagnie Lufthansa, elle-même maison mère de la compagnie à bas coûts Germanwings.

Ces 80 familles reprochent à l'école d'avoir accepté le pilote dans son programme de formation alors que le certificat médical allemand fourni par le candidat portait une note qui aurait dû les alerter. Elle indiquait que le document ne serait plus valable si le pilote connaissait un nouvel épisode dépressif, a indiqué mercredi le cabinet d'avocats Kreindler & Kreindler, qui représente ces familles avec d'autres cabinets européens.

"Le passé de Lubitz, marqué par la dépression et une instabilité mentale, en faisait une bombe à retardement", a insisté Marc Moller, associé au sein du même cabinet.

"Aucune chance"

Andreas Lubitz a été admis à l'ATCA en novembre 2010 et a terminé sa formation début mars 2011. Le 24 mars 2015, il a volontairement précipité sur une montagne des Alpes l'appareil dont il était le copilote, tuant les 150 personnes à bord, dont 6 membres d'équipage.

Une porte-parole de Lufthansa a indiqué que le groupe avait été informé de ce recours mais ne voyait "aucune chance de succès dans cette action". Contacté par l'AFP, l'ATCA, situé à Goodyear, en Arizona, n'a pas donné suite.

Outre les pilotes de la Lufthansa, l'ATCA forme des pilotes de la compagnie KLM ainsi que de l'armée de l'air allemande, la Luftwaffe, depuis 1988, selon son site.

ATS