Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Costa Concordia qui s'était échoué le 13 janvier près d'une île italienne, sera renfloué et remorqué par la firme américaine Titan Salvage et l'Italienne Micoperi, a annoncé samedi la compagnie propriétaire. Le naufrage avait provoqué la mort de 32 personnes.

Ces entreprises ont "remporté l'appel d'offres pour le retrait de l'épave du Concordia", qui a fait naufrage à une trentaine de mètres du rivage de l'île du Gigliom en Toscane, a indiqué Costa Crociere.

Selon la compagnie, les travaux d'enlèvement du navire qui doivent encore recevoir l'aval définitif des autorités italiennes, commenceront début mai "pour une durée prudemment estimée à 12 mois".

Sauvegarder l'île

Remerciant les firmes Smit Salvage (Pays-Bas) et Tito Neri (Italie) qui en étaient chargées, Pier Luigi Foschi, patron de Costa Crociere, a affirmé que "comme pour le pompage du carburant terminé le 24 mars, Costa a cherché la meilleure solution pour sauvegarder l'île, son environnement marin et la restituer le plus rapidement possible à sa vocation touristique".

Titan Salvage est une société américaine du groupe Crowley qui est "le leader mondial dans le secteur de la récupération des épaves", alors que Micoperi est une société italienne spécialisée "ayant une longue expérience de la construction et de l'ingénierie sous-marine", a précisé Costa.

La compagnie a souligné qu'une fois le navire retiré, le consortium prendra en charge "le nettoyage des fonds et le rétablissement de la flore marine". Costa Crociere, filiale du géant américain Carnival, a assuré que le plan "prévoyait aussi des mesures pour la sauvegarde des activités touristiques et économiques de l'île du Giglio".

ATS