Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les archives nationales et cantonales conservent près de 370 kilomètres de documents papier (archives).

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Même à l'ère digitale, les fonds d'archives papier n'ont pas fini de servir: 368 kilomètres de documents sont conservés dans les archives nationales et cantonales. Chaque année, on compte 10 kilomètres de plus.

Ces documents représentent plus de mille ans d'histoire. Alignés, ils peuvent couvrir la distance entre Genève et la pointe à l'extrême est des Grisons, a précisé la conférence des directeurs d'Archives suisses (CDA). Elle présentait pour la première fois jeudi une statistique sur la dimension des archives - sans les archives communales.

Pour la CDA, les archives étatiques sont la mémoire des institutions publiques. Elles doivent être constamment mises à disposition pour répondre aux questions historiques et juridiques. C'est une tâche que les archives n'arrivent presque plus à assumer, regrette la CDA.

Sur les 31 kilomètres linéaires d'archives versées ces trois dernières années, seuls 28 ont pu être décrits et rendus disponibles, a indiqué la CDA. Les documents informatiques ne sont pas pris en compte dans la statistique.

Recherche en ligne

Aujourd'hui, ces 368 kilomètres de documents sont décrits au travers de pas moins de 16,6 millions d'enregistrements informatiques, des unités de descriptions. Pour reprendre l'image de la rangée de papiers courant à travers la Suisse, cela reviendrait à planter tous les deux centimètres environ un fanion décrivant le contenu des documents jusqu'au prochain fanion.

Selon la CDA, environ la moitié des archives décrites peuvent être recherchées en ligne par le public. Le reste est actuellement encore soumis à des délais de protection.

ATS