Navigation

Des gens du voyage entrent en Suisse et s'installent en Valais

La date de départ des gens du voyage n'était pas connue samedi, mais un employé de la police valaisanne assure un contact permanent (archives). KEYSTONE/LAURENT GILLIERON sda-ats
Ce contenu a été publié le 23 mai 2020 - 15:20
(Keystone-ATS)

Trente-cinq caravanes de gens du voyages sont entrées en Suisse mercredi par une douane genevoise, malgré les restrictions aux frontières dues à la pandémie de coronavirus. Escorté par les polices cantonales, le convoi s'est ensuite installé à Martigny (VS).

Un porte-parole de la police cantonale valaisanne a confirmé à l'agence Keystone-ATS les informations parues dans 20 minutes et relayées samedi dans Le Nouvelliste. La date de départ des gens du voyage n'était pas connue samedi, mais un employé de la police valaisanne assure un contact permanent.

Mercredi, la police valaisanne a escorté le convoi dès qu'il a pénétré dans le canton afin d'assurer la fluidité du trafic et l'arrivée des 35 caravanes à la seule place d'accueil cantonale.

L'entrée en Suisse depuis la France n'est autorisée que pour les citoyens suisses, les titulaires de permis de séjour ou d’autorisations de travailler en Suisse et les personnes qui ont des motifs impérieux en raison de crise due au coronavirus. Les frontières de la Suisse avec la France, l'Allemagne et l'Autriche rouvriront le 15 juin.

Poste de douane inoccupé

Le convoi est passé mercredi après-midi par la douane Mon-Idée à Thônex, un poste ouvert, a précisé une porte-parole de l'Administration fédérale des douanes (AFD) à Keystone-ATS. "Le poste de douane n'était pas occupé, car les effectifs étaient en patrouille", a ajouté la porte-parole. Le trafic frontalier étant moins important l'après-midi, les effectifs sont plus faibles.

Il n'a pas été possible de refouler les caravanes en les raccompagnant immédiatement à la frontière. "Une telle action aurait dû avoir lieu à l’entrée en Suisse ou à proximité de la frontière, ce qui n’a pas pu être possible mercredi comme le convoi se déplaçait rapidement", a expliqué la porte-parole.

Pour l'heure, les membres du convoi n'ont pas reçu d'amende. "Le cas est en cours d'analyse à l'Administration fédérale des douanes", indique la porte-parole.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.