Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les informations sur les rumeurs de transactions illégales du président de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand ont été transmises par un tiers au Conseil fédéral. C'est ce qui avait poussé le gouvernement à faire examiner les comptes bancaires de M. Hildebrand.

Le porte-parole du gouvernement André Simonazzi a confirmé dimanche des articles en ce sens de la "SonntagsZeitung" et de la "NZZ am Sonntag". En décembre 2011, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a "reçu des informations de tiers" sur des supposées opérations boursières de M. Hildebrand, en particulier des transactions sur le marché des devises dans le courant de 2011.

Selon les deux journaux dominicaux, l'informateur serait l'ex-conseiller fédéral Christoph Blocher, mais André Simonazzi, interrogé par l'ats, a refusé de confirmer cette information.

Christoph Blocher ne prend lui-même pas position, a indiqué son porte-parole, interrogé par l'ats. "Mais j'ai l'impression que les journaux ont été très, très bien informés par Hildebrand ou par le Conseil fédéral, sans que ceux-ci ne soient cités par les journaux", a-t-il ajouté.

Rumeurs démenties

Philipp Hildebrand avait été informé le 15 décembre de rumeurs, émanant de source inconnue, indiquant qu'il "aurait tiré, à titre personnel et de manière illicite, des avantages patrimoniaux" de l'introduction du taux plancher de 1,20 franc pour un euro. Il en a fait part aussitôt au Conseil de banque.

Dès lors, toutes les transactions effectuées en 2011 par M. Hildebrand "ont été examinées en détail". selon la BNS, elles étaient "absolument conformes aux exigences réglementaires". Le conseil de la BNS a jugé ce dossier "réglé".la BNS avait coupé court aux rumeurs concernant son président

Les audits menés par le cabinet PricewaterhouseCoopers et le Contrôle fédéral des finances ont confirmé qu'aucune transaction illicite n'a été opérée.

ATS