Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un chien se rafraîchit dans l'eau avec son maître. (photo symbolique)

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Une Italienne a obtenu deux jours de congé payés pour faire soigner son chien, a annoncé mercredi l'association de protection des animaux LAV. Il s'agit d'une première en Italie, un pays où les animaux de compagnie sont rois.

Le chien ayant eu besoin de soins urgents, cette femme célibataire employée d'une université romaine avait dû s'absenter de son travail pour le porter chez le vétérinaire et l'assister ensuite.

Avec le soutien juridique de la LAV, elle a ensuite obtenu que son employeur comptabilise ces deux jours d'absence comme des congés payés pour "motif personnel grave ou familial".

Elle a, en effet, fait valoir que le code pénal italien prévoyait jusqu'à un an de prison et 10'000 euros (plus de 11'400 francs) d'amende pour quiconque abandonne son animal ou le laisse dans de "graves souffrances".

Un pas significatif

"C'est un nouveau pas en avant significatif qui prend acte du fait que les animaux qui n'ont pas de finalité lucrative ou productive sont à tous les égards des composantes de la famille", commente Gianluca Felicetti, président de la LAV.

Avec 60 millions d'habitants, l'Italie compte 60 millions d'animaux de compagnie, pour lesquels les Italiens dépensent environ deux milliards d'euros par an.

La moitié de ces animaux sont des poissons. L'Italie enregistre également 7,5 millions de chats et sept millions de chiens qu'il n'est pas rare de voir accompagner leurs maîtres dans les centres commerciaux ou les restaurants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS