Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les habitants de Goumois (JU), commune située sur la frontière franco-suisse, n'ont pas célébré le traditionnel 1er Août dans leur village comme les années précédentes. Faute de bénévoles, leurs voisins français se sont chargés de l'organisation de la Fête.

La société de développement, qui organisait depuis longtemps la manifestation célébrée le 31 juillet a été victime de son succès, témoigne l'ancien maire Jean-Marie Aubry, confirmant une information du "Matin" mercredi. Face à la forte affluence, les difficultés de parcage, les questions de sécurité, il y avait une lassitude légitime, explique-t-il.

En outre, à la suite de la fusion de communes en 2009, la fête officielle avait lieu cette année à Saignelégier, le chef-lieu des Franches-Montagnes, à une dizaine de kilomètres du village des bords du Doubs. Déçus à la perspective de manquer une occasion, les commerçants français ont décidé de se mobiliser pour organiser un feu d'artifice le 31 au soir.

Pas de fête le 14 Juillet

"Mais cette fête n'avait rien à voir avec les éditions précédentes. Elle a réuni tout au plus 500 personnes de la région contre plus de 2000 auparavant; en outre, elle n'avait aucun rapport avec le 1er Août", raconte l'ancien maire qui s'y est rendu en fin de soirée. A noter qu'aucune manifestation n'a eu lieu pour les Français de Goumois le 14 Juillet.

Jean-Marie Aubry regrette quelque peu la disparition de la Fête nationale côté suisse. Mais pour lui, c'est le résultat d'une évolution durant laquelle les liens et collaborations entre les deux Goumois se sont peu à peu estompés avec le temps.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS