Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 500 manifestants se sont rassemblés sur le campus d'une université de Bangkok pour adresser un ultimatum à la junte au pouvoir.

KEYSTONE/EPA/RUNGROJ YONGRIT

(sda-ats)

Plus de 500 manifestants se sont rassemblés samedi sur le campus d'une université de Bangkok pour adresser un ultimatum à la junte au pouvoir. C'est le dernier en date d'une série d'actes de protestation qui ont commencé en janvier.

La Thaïlande est dirigée par une junte militaire depuis le coup de force de mai 2014, que l'armée a jugé nécessaire pour rétablir l'ordre dans le pays après des mois de manifestations de partisans et d'opposants du gouvernement.

L'armée s'est engagée à ramener la stabilité et à réformer ce qu'elle considère comme le système politique corrompu de la Thaïlande.

Le gouvernement, dirigé par l'ancien chef des forces armées Prayuth Chan-ocha, a reporté à plusieurs reprises la tenue d'élections, la dernière date avancée étant février 2019.

Les manifestants qui se sont retrouvés sur le campus de l'université Thammasat ont donné à la junte jusqu'au 22 mai pour satisfaire leurs demandes. Ils réclament notamment la tenue d'élections d'ici novembre au plus tard, la démission de la junte et le retour des forces armées dans leurs casernes, a déclaré l'un des meneurs du mouvement, Rangsiman Rome.

Les manifestants, a-t-il ajouté, comptent marcher en direction du siège du gouvernement le 22 mai, jour anniversaire de la prise du pouvoir par la junte en 2014, afin de faire pression sur Prayuth si d'ici là leurs revendications n'ont pas été acceptées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS