Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près d'une centaine de Tibétains de Suisse ont manifesté vendredi à Genève, sur la place des Nations, pour dénoncer le "génocide culturel" au Tibet. Ils ont demandé à l'ONU d'agir et d'envoyer au Tibet une commission d'enquête indépendante.

Les manifestants sont restés assis sur la place, devant le siège européen de l'ONU, brandissant des drapeaux tibétains et des banderoles demandant aux Nations Unies d'"agir maintenant".

Dans un tract, la Communauté tibétaine de Suisse et du Liechtenstein a affirmé que "plusieurs mesures du gouvernement chinois qui, au premier abord, semblent appliquées pour le développement économique ou la protection de l'environnement, détruisent en réalité l'unique culture tibétaine".

Le document dénonce "l'immigration massive de travailleurs chinois, encore accélérée depuis la mise en service de la ligne ferroviaire jusqu'à Lhassa" ainsi que "la sédentarisation forcée des nomades".

Vitrine pour touristes

"Celle-ci est officiellement justifiée par des soi-disant surpâturages et a pour but le contrôle politique de ces populations, qui perdent leur moyen de subsistance et sombrent dans le chômage et le désespoir", selon la Communauté tibétaine de Suisse. Le document affirme que les deux millions de nomades tibétains seront tous sédentarisés d'ici 2013.

En outre, de nombreux monastères ont été fermés après la vague d'immolations qui a lieu depuis 18 mois. D'autres monastères ont été abandonnés faute de pouvoir poursuivre l'enseignement religieux "à cause d'une perpétuelle pression de la part des autorités et des forces de sécurité", dénoncent les Tibétains exilés en Suisse.

"Dans la plupart des monastères, une administration laïque (...) transforme ces lieux en une vitrine pour touristes", ajoutent-ils.

Récemment, de nombreux Tibétains qui adhérent au mouvement "Lhakar" ont été interpellés, selon les manifestants. Le "Lhakar" ou le "Mercredi Blanc" est un mouvement libre qui prône de parler seulement le Tibétain, de porter des habits tibétains traditionnels et de manger des plats tibétains tous les mercredis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS