Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des heurts ont opposé des manifestants d'extrême droite à la police dimanche à Varsovie, à l'occasion de la fête nationale polonaise. Les premiers ont lancé notamment des pétards et des morceaux de béton sur les forces de l'ordre qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc.

Des milliers de policiers anti-émeute avaient été déployés dans les rues de la capitale pour prévenir des bagarres entre militants d'extrême gauche et d'extrême droite. Pas moins de 132 personnes ont été arrêtées à la suite de ces violences et cinq policiers ont été blessés, a indiqué la police.

Les manifestants devaient marcher pacifiquement, selon les organisateurs, mais ils ont tenté de changer l'itinéraire prévu et ont été bloqués par la police. Après des négociations, les forces de l'ordre ont fini par laisser le quelque 10'000 manifestants continuer leur parcours modifié.

Dans toute la Pologne, des cérémonies se sont déroulées pour marquer le 94e anniversaire du retour à l'indépendance du pays. A Varsovie, le chef de l'État Bronislaw Komorowski a conduit une cérémonie officielle devant la tombe du soldat inconnu, avant de prendre la tête d'une "marche pour l'unité" de plusieurs milliers de personnes.

Les célébrations du 11 novembre marquent l'indépendance de la Pologne, en 1918, après 123 ans d'occupation par la Russie, la Prusse et l'Autriche. L'an dernier déjà la fête nationale avait donné lieu à de violents affrontements à Varsovie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS